Fin 2019, l'ensemble vocal L'Écho de la Forêt de Liffré s'est associé à la chorale de la Bellangerais de Rennes et à celle du Clair de Flume du Rheu.

 

 

Trois concerts ont été donnés en décembre et janvier autour d'œuvres de Rossini, dont deux extraits de la Petite messe solennelle que les Liffréens ont chantée en intégralité en 2016.

Près de soixante-dix choristes ont uni leur passion pour offrir un moment d'émotion à plus de 600 spectateurs. Aux six extraits composés par le maestro italien, quelques chants de Noël ont été ajoutés pour saluer cette période de l'année. L'ensemble de violoncelles Les As de pique a introduit ces concerts et accompagné quelques airs avec les choristes.

 

Un clic sur l'image ci-contre vous permettra d'écouter l'air "Dal tuo stellato soglio", extrait de l'opéra Mosé

 

 

Drôles d'oiseaux !

Dès janvier 2020, l'ensemble vocal liffréen va reprendre son travail sur un répertoire d'œuvres variées ayant comme thème commun "Les Oiseaux". La pièce centrale de ce concert programmé pour fin 2020 sera "Le chant des oiseaux" de Clément Janequin.

Un projet ambitieux

 Parallèlement, les choristes vont commencer des répétitions des chorus du "Messie" de Haendel. Notre chef prévoit pas moins de deux années pour faire aboutir ce projet.

A cette occasion, L'Écho de la Forêt de Liffré recrute des choristes dans tous les pupitres. Tous les candidats sont les bienvenus, qu'ils lisent ou non la musique, des outils étant mis à disposition de chacun. Seules, la volonté d'aller au bout et une assiduité continue sont nécessaires.

 

 

 

 

André Badoul-Desbois, chef du chœur depuis 1990

 

 

 

 

 Il est l'un des quatre fondateurs de l'Écho de la Forêt de Liffré, en 1982. Parallèlement à sa carrière de médecin généraliste, il a suivi une formation de chef de chœur avec Jacques Baraton. Il a également suivi pendant plusieurs années des cours de chant avec Alain Buet et Anne-Laure Binet, sous l'égide du Centre d'Art Polyphonique de Bretagne.

 

« Pour faire progresser le groupe, je cherche à libérer les choristes du solfège pour les amener plus sur un ressenti physique et corporel de la musique, en libérant les freins au chant. Un des objectifs que je vise est de chercher à faire du "beau" par les sons, c'est-à-dire à créer ou plutôt transformer des émotions. »

 

 

André consacre beaucoup de temps à la musique, une de ses passions, en écoutant, lisant, analysant les répertoires choraux.