Échos sur notre actu...

 

Fin 2018, l'ensemble vocal L'Écho de la Forêt de Liffré a donné trois concerts très suivis pour participer à la célébration du centenaire de la signature de l'armistice de 1918.

Pour concevoir le programme, André Badoul-Desbois, le chef de chœur, a fait des recherches d'œuvres en rapport avec les faits de guerre et permettant de découvrir la guerre en musique et la musique dans la guerre.

« J'ai voulu donner à entendre comment les musiciens ont pu dépeindre la guerre dans leurs œuvres et, parallèlement, comment l'art de la guerre a su s'aider de la musique - trompes, tambours, chants... - pour entraîner les troupes au combat et chanter les hauts faits. »

Il a fallu rechercher des répertoires en rapport avec les faits de guerre. C'est ainsi qu'a été bâti un programme éclectique sur « la guerre à travers les âges et la musique », oscillant de la Renaissance aux chansons contemporaines.

 

 

 

« Ce concert a résonné de chants guerriers, de douleurs engendrées par les combats et l'éloignement, d'odes à la gloire du pays et aux êtres aimés » précise le chef. De Clément Janequin à Claude Debussy ou Boris Vian, d'hymnes à la guerre jusqu'à des appels à la non-violence, ce programme a permis de découvrir comment la musique peut enflammer les passions, galvaniser les hommes, aiguillonner les guerriers, voire consoler les familles.

 

Dès les premières réflexions sur ce projet en début d'année, L'Écho de la Forêt de Liffré a voulu créer des passerelles pour renforcer les émotions. Un texte, composé pour l'occasion afin de relier les œuvres entre elles, a été conçu et dit par des narrateurs, soutenu par un diaporama de photographies d'époque. Et surtout, des enfants ont été sollicités pour accompagner le chœur, donnant un sens tout particulier à cette évocation de paix.

Avec un petit décalage dans le temps par rapport aux cérémonies célébrant le centenaire de 1918, ce concert a rendu compte de la tristesse qu'engendrent les guerres et du désarroi dans lequel elles plongent les humains. Mais c'est la Paix qui l'a emporté en conclusion.

 

 

 

Qui sommes-nous ?

 

 

Depuis près de quatre décennies, l'ensemble vocal l'Écho de la Forêt de Liffré contribue à la vie culturelle sur l'est du bassin rennais. Son répertoire a évolué au fil des années, jusqu'à interpréter des œuvres importantes, comme le Requiem de Duruflé, l'Oratorio de Noël de Saint-Saëns, la Messe de minuit de Charpentier, les Funérailles de la Reine Mary de Purcell ou plus récemment la Petite Messe Solennelle de Rossini.

 

Parallèlement, la chorale participe avec assiduité à la vie locale et intervient régulièrement lors de divers événements sur la commune.

Le groupe cherche toujours à recruter de nouveaux choristes, quel que soit leur niveau musical. L'accent est mis sur la convivialité et le plaisir de chanter ensemble. Pour nous rejoindre ou juste obtenir des informations, utilisez l'onglet 'Nous contacter'.

 

 

 

 

 

 

 

André Badoul-Desbois, chef du chœur depuis 1990

 

 

 

 

 Il est l'un des quatre fondateurs de l'Écho de la Forêt de Liffré, en 1982. Parallèlement à sa carrière de médecin généraliste, il a suivi une formation de chef de chœur avec Jacques Baraton. Il a également suivi pendant plusieurs années des cours de chant avec Alain Buet et Anne-Laure Binet, sous l'égide du Centre d'Art Polyphonique de Bretagne.

 

« Pour faire progresser le groupe, je cherche à libérer les choristes du solfège pour les amener plus sur un ressenti physique et corporel de la musique, en libérant les freins au chant. Un des objectifs que je vise est de chercher à faire du "beau" par les sons, c'est-à-dire à créer ou plutôt transformer des émotions. »

 

 

André consacre beaucoup de temps à la musique, une de ses passions, en écoutant, lisant, analysant les répertoires choraux.